On ne doit pas perdre la bataille de l’apprentissage, de l’alternance, et de tous les contrats professionnalisants, a annoncé Emmanuel Macron ce 14 juillet lors d’une allocution télévisuelle.

Son objectif est d’investir dans l’emploi et les compétences pour ne pas délaisser la jeunesse qui subit directement les conséquences de la crise du Covid-19. Retour sur les mesures de relance pour l’emploi des jeunes annoncées avant-hier...

Une exonération des charges pour les emplois rémunérés à 1,6 SMIC

Dès à présent, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un dispositif exceptionnel d’exonération des charges pour les jeunes qui durera environ deux ans en fonction des résultats. Cette exonération permettra de relancer l’emploi des jeunes mais surtout de ceux à la recherche d’une alternance. Les entreprises de moins de 250 salariés pourront percevoir cette exonération sans condition, quant aux grandes entreprises elles devront justifier d’un taux d’alternants de 5 % au sein de leurs effectifs.

La création de 300 000 contrats d’insertion

La création de 300 000 contrats d’insertion a pour vocation de permettre d’aller chercher « les jeunes qui sont parfois au plus loin de l’emploi ». Destinés en priorité aux jeunes qui n’ont pas pu obtenir de contrats d’alternance (apprentissage ou professionnalisation), cette mesure prévoit d’anticiper et de lutter contre le chômage de masse prévu pour la rentrée.

Les contrats d’insertion (CDDI) sont à destination des demandeurs d’emploi rencontrant des difficultés à retrouver une situation professionnelle stable.

La création de 100 000 services civiques supplémentaires

Emmanuel Macron, dans son objectif de développer les compétences des jeunes, a décidé la création de 100 000 missions de services civiques dans les 6 mois à venir, en complément des 140 000 déjà en place.

Le service civique est un dispositif français s’adressant aux jeunes de 16 à 25 ans et jusqu'à 30 ans pour ceux en situation de handicap. Ce service, sous la base du volontariat et moyennant indemnisation, permet aux jeunes de s’engager au sein d’une mission d’intérêt général sans condition de diplômes.

Ouverture de 200 000 places dans les formations qualifiantes supérieures

À destination des étudiants qui devaient terminer leur formation en 2020, Emmanuel Macron a annoncé que ceux-ci auront la possibilité de poursuivre leurs études un semestre supplémentaire avec un accompagnement social.

En effet, environ 700 000 jeunes sont attendus sur le marché de l’emploi à partir de la rentrée, les aider à s’insérer professionnellement est devenu la priorité du gouvernement.

Le détail de toutes ces mesures seront précisées dans les jours à venir par le gouvernement.