Selon Emploi.Gouv, le travail temporaire a enregistré un recul de 19,6% en un an. Mais depuis la fin du confinement, l’activité intérimaire reprend progressivement. En effet, pour cette rentrée 2020, le nombre d’intérimaires en poste se situe à 86 % de son niveau d’avant-crise 1.

Alors que certains secteurs d’activité s’en sortent mieux que d’autres et continuent de recruter, on peut constater que les régions françaises ne sont pas toutes égales face à la reprise2.

Quels sont les territoires qui continuent de recruter dans le domaine de l’intérim ? Pourquoi ? Et dans quels domaines d’activité ?

👉 Découvrez le top 5 des régions françaises qui recrutent le plus d’intérimaires dans cette période "Post Covid".

1️⃣ L’Auvergne Rhône Alpes

Lyon en région Auvergne Rhône Alpes

❇️ Point sur la situation avant / pendant le confinement

  • 16 % des offres d’emploi étaient concentrées dans la région Auvergne Rhône Alpes en 20193.
  • +3,3 % d’emplois supplémentaires pour le secteur de l’agriculture pendant la crise, le seul secteur d’activité non impacté dans la région4.
  • -17,7 % d’emplois intérimaires entre août 2019 et août 20205.

Le secteur du tourisme, un domaine central dans cette région, a été fortement impacté par la crise du Covid-196. Ainsi, certaines zones territoriales ont subi de grosses difficultés économiques.

❇️ Les pôles d’attractivité de la région Auvergne Rhône Alpes

La région est marquée par deux zones qui concentrent le plus fort taux de cadres et où l’emploi dans l’aéronautique est omniprésent : Lyon et Grenoble7.50 % des emplois8sont regroupés au sein de ces deux villes, en complément de Clermont-Ferrand et de Saint-Étienne.

De plus, Lyon est la seconde ville française d’attractivité en termes d’emploi après Paris (et représentant 25 % des emplois du territoire de la région). A l’extérieur de Lyon, dans la zone de Vienne-Annonay, l’activité industrielle représente le principal pôle de création d’emploi.

En une dizaine d’années, les activités industrielles et agricoles de la région se sont peu à peu déclinées au profit du tertiaire.

❇️ L’intérim en Auvergne Rhône Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes est fortement marquée par l’emploi intérimaire et par la présence d’agences temporaires pour l’emploi (1 451 agences d’emploi au sein de cette région9).

Ainsi, en septembre 2020, 88 400 intérimaires étaient en poste10, soit 13,92 % d’intérimaires en France. La région concentre actuellement 3 600 offres d’emploi dans le travail temporaire, ce qui confirme l’omniprésence de l’intérim dans cette région.

2️⃣ La Nouvelle Aquitaine

Bordeaux en région Nouvelle Aquitaine

❇️ Point sur la situation avant / pendant le confinement

  • -51,7 % de déclarations à l’embauche au cours du 2ème trimestre 202011.
  • +4,6 % de demandeurs d’emploi en juillet 2020 (en comparaison avec 2019 même période12.)
  • 39 300 emplois supprimés au 1er trimestre 202013.
  • -14,7 % d’emplois en intérim en août 202014.

La Nouvelle Aquitaine a donc subi de plein fouet les conséquences liées à la crise sanitaire et économique.

❇️ Les pôles d’attractivité de la région Nouvelle Aquitaine

Un tiers des zones d’emploi sont spécialisées dans l’agricole. En effet, la Nouvelle Aquitaine représente la plus vaste zone d’agriculture Française. Le nord du territoire est, quand à lui, tourné vers l’industrie, notamment vers les métiers du transport et de la logistique. Ces deux secteurs ont d’ailleurs enregistré une importante baisse de leur activité pendant la crise (-21%) et (-32%)15.

La zone d’emploi de Bordeaux regroupe à elle-seule 30 % des emplois régionaux16. Quant à l’activité touristique, elle est prédominante dans l’ensemble des zones économiques du territoire.

Par ailleurs, les domaines de la Santé, de l’Agriculture, de l’Installation Maintenance et des Services à la personne17sont les secteurs activités ayant le mieux supporté les conséquences de la crise.

❇️ L’intérim en Nouvelle Aquitaine

Au cours du 2ème trimestre 2020, l’emploi intérimaire a rebondi de 35,6 %. Ce rebond fait suite à la nombreuse perte d’emploi subi au cours du 1er trimestre 2020. A la rentrée, Dares.travail recensait 57 004 intérimaires en poste, soit 8,97 % d’intérimaires en France. Ainsi, Pôle Emploi dénombre 3 277 offres dans le domaine intérimaire en octobre 2020.

Ce qui en fait l’une des régions françaises recrutant le plus de travailleurs temporaires en France.

3️⃣ La Provence Alpes Côte d’Azur

Marseille en région PACA

❇️ Point sur la situation pendant le confinement

  • -18,5 % de diminution de l’emploi intérimaire en août 2020 en comparaison avec 2019, même période18.

Les filières les plus impactées par la crise sont : l’Hébergement, la Restauration, le Transport et le Commerce. Certaines filières ont été moins touché telles que la Santé, le Social, l’Assurance, les Finances et l’Immobilier19.

❇️ Les pôles d’attractivité de la région PACA

La région Provence Alpes Côte d’Azur est principalement marquée par l’attractivité de ses plus grandes villes. Ainsi, Marseille, Aix-en-Provence, Nice, Orange et Gap regroupent plus de la moitié des actifs de la région20.

Il existe 9 secteurs d’activités prédominants : l’Agriculture-agroalimentaire ; l’Assurance, finance et immobilier ;  le Commerce ; la Construction ; l’Hébergement-restauration ; l’Industrie et énergie Information et communication ; la Santé-social et le Transport21.

❇️ L’intérim en Provence Alpes Côte d’Azur

Au cours du 2ème trimestre 2020, l’emploi intérimaire rebondit de 34,9 %, pour atteindre 88 % du niveau de pré-crise22.

Ainsi, en septembre, Dares-Emploi recense 44 548 intérimaires en poste et 2 555 offres d’emploi intérimaires ce mois-ci.

4️⃣ L’Ile de France

Paris en région Ile-de-France

❇️ Point sur la situation pendant le confinement

  • -1,3 % de baisse de l’emploi salarié au 2ème trimestre 202023.
  • De 78 000 à 100 000 emplois ont été supprimé au cours du 1er trimestre 202024.
  • La moitié de ces emplois supprimés concernent le domaine intérimaire.

Fin 2019, l’emploi en Ile de France avait crû de façon exponentielle. La crise économique et sanitaire a totalement bouleversé le paysage économique et social de la région. L’Ile de France reprend progressivement et avec quelques difficultés qui s’expliquent par sa dépendance aux marchés étrangers.

❇️ Les pôles d’attractivité de la région Ile-de-France

En 2019, l’Ile de France a concentré à elle-seule 19 % du volume des emplois diffusés par les entreprises présentes sur l’ensemble du territoire. Dans le domaine intérimaire, trois secteurs recrutent en majorité : Commerce / Vente (12%), Service à la personne (11%) et Transport / Logistique (11%).

Les secteurs de la Construction, du Tourisme, de l’Automobile et de l’Aéronautique ont été particulièrement touché par la crise alors qu’ils représentent des pôles d’attractivités très conséquents.

❇️ L’intérim en Ile-de-France

Tous les domaines d’activités ont reculé à l’exception de la Santé, de la Construction et surtout de l’intérim25.

Par rapport à son niveau d’août 2019, l’emploi intérimaire a baissé de -28,9 % en août 202026. Cependant, aujourd’hui il a atteint 75 % du niveau d’avant crise27. Ainsi, 98 898 intérimaires sont en poste à la rentrée 202028, soit une concentration de 15,57 % d’intérimaires en France.

D’après Pôle Emploi, on dénombre 2 005 offres d’emplois intérimaires en octobre, ce qui en fait la 4ème région Française qui recrute le plus d’intérimaires.

5️⃣ La Bourgogne Franche Comté

Besançon en région Bourgogne Franche Comté

❇️ Point sur la situation pendant le confinement

  • 22 600 emplois supprimés entre le début du 1er trimestre 2020 et la fin de ce trimestre29.
  • 40 % des effectifs intérimaires perdus au 1er trimestre 202030.
  • -4 % de l’activité économique en septembre par rapport à son niveau d’avant crise31.
  • -28,8 % de l’activité intérimaire entre août 2019 et août 202032.

Le secteur privé a été particulièrement impacté par la crise sanitaire et économique. Cependant, même si l’emploi intérimaire s’est totalement effondré dès le lendemain de l’annonce du confinement général, la région a subi une diminution des emplois moindre par rapport au niveau national.

❇️ Les pôles d’attractivité de la région Bourgogne Franche Comté

La zone d’activité économique est concentrée sur trois villes : Dijon, Besançon et Belfort33.

Le secteur d’activité du transport et de la logistique est particulièrement représenté au sein de la région (11 % par rapport au niveau national34).

❇️ L’intérim en Bourgogne Franche Comté

La reprise économique est portée par l’intérim, notamment par les métiers de la construction (+1 600 emplois) et par la fabrication de produits industriels (+1 200 emplois)35. Ainsi, le nombre d’intérimaires au sein de la région atteint 69 % de son niveau d’avant crise36.

Après une chute historique au 1er trimestre 2020, le domaine intérimaire est le seul à regagner des effectifs, soit une hausse de 10 % au 2ème trimestre 202037.

Ainsi, à la rentrée 2020, 27 374 intérimaires sont en poste38, soit 4,31 % d’intérimaires au niveau national. Pôle Emploi recense 1 194 offres intérimaires en Bourgogne-Franche-Comté, ce qui confirme la reprise du travail temporaire au sein de cette région.

__________

Les entreprises s'emploient chaque jour à continuer et adapter leur activité malgré la crise sanitaire. Certaines régions s’en sortent mieux que d’autres dans la sauvegarde des emplois intérimaires.

Cette différence s’explique par la prédominance d’activités différentes d’un territoire à un autre. Ainsi, certaines régions ont pu compter sur des secteurs d’activités moins impactés par la crise sanitaire et économique. Par ailleurs, beaucoup de mesures de relance économique sont prises au niveau régional, ce qui fait que toutes les régions ne sont pas égales face à la reprise de l'emploi.

__________